Thursday, October 17, 2013

Lourd



Le 16 octobre 2013

Mercredi. Il pleut, mais il ne fait pas froid. C’est l’automne. Je passe la journée dans la maison en faisant mille choses, dont personne ne verrait jamais qu’on les avait fait. Le plus difficile, je veux dire, le plus lourd, était de tirer la commode du salon, pour nettoyer les plancher, aspirer la poussière.

Miercuri. Plouă, nu e frig. Este toamnă. Îmi petrec ziua făcînd o mie de lucruri pe care nimeni nu obsevă că le-am făcut. Cel mai greu, dar chiar greu, a fost să trag comoda din salon, ca să curăţ podeaua şi să şterg praful. 

  
 

2 comments:

  1. Ai ceruit podeaua şi comoda şi podeaua, nu-i aşa?A1

    ReplyDelete
  2. Tu as parfaitement raison. Ce sont des choses qu'on fait et on refait, avec, parfois, de la peine, sans que les autres observent. Comment s'imaginer que le mari, le tien, par exemple, rentre et dit:" Tiens, tu as nettoyé sous la commode aussi!!! Mais qui est-ce qui t'avait aidé?" et toi:"Personne" et lui:"Nooon, c'est impossible" et il t'invite dans la ville prendre un café...Ha, ha. Ce serait formidable, n'est-ce pas?

    ReplyDelete