Saturday, May 1, 2010

Bon anniversaire!


Le 1-er Mai 2010

Samedi. Il y a 30 ans on est allés à Turda quelques jours avant le 1 Mai, mon terme, le jour de mon troisième accouchement était presque arrivé.  J’avais un peu d’expérience maintenant, mais je n’osais pas rester à Arieşeni même si les femmes du village ne partaient nulle part pour accoucher...
Le 30 avril, après avoir fêté la 4-ème anniversaire de Liviuţ, le gâteau d’anniversaire préparé par les demoiselles, mes voisines, les garçons avec Liviu, le heureux père, sont arrivés à Turda.
Dans cette ville comme dans toutes les autres du pays, le 1 Mai, c’était la fête: défilé, discours, fanfares, musiques, spectacles et surtout l’herbe verte, forêt, barbecue, “mici”, bière. Les beaux parents travaillaient au service de l’ambulance de la ville. Ils ont planifié une escapade en “masse”. On est resté seuls à la maison. L’assistente de l’ambulance m’a demandé comment je suis et a décidé que ce n’était pas pour ce jour-là...On est restés seuls, la petite famille. Nous avons pris le petit déjeuner et les contractions avaient commencé. Depuis, tout s’est déroulé en grande vitesse:nous sommes allés jusqu’à Aiud laisser les autres deux enfants chez mes parents, j’avais des contractions de cinq en cinq minutes et on avait roulé encore 35 km, pour rentrer à Turda, le médecin n’était pas là, le meilleur, celui dont on avait déjà parlé. Enfin tout s’est bien terminé, mais le beau père qui était chauffeur sur l’ambulance a dit que le médecin de garde était nul et, que peut-être, lui même aurait pu faire mieux...Vraiment, nous avons pris un virus dans la maternité et le bébé avait pris de antibiotiques quelques jours après. Le pédiatre venait de Cluj et elle disait qu’avec ce médecin il y avait toujours de mauvaises surprises. Mais c’était le 1 Mai, et Pâques, en plus.
Sîmbătă. Acum 30 de ani m-am dus la Turda cu vreo cîteva zile înainte de 1 Mai. Deşi aveam oarecare experienţă nu îndrăzneam să rămîn la Arieşeni chiar dacă femeile de aici nu plecau nicăieri să nască. Liviu cu Boni şi Liviuţ au venit abia în 30 aprilie după ce au sărbătorit cea de-a patra aniversare a lui Liviuţ. Tort au făcut vecinele, domnişoare inimoase.
De 1 Mai, la Turda, toată lumea pleca la pădure, la iarbă verde. Eu trebuia să nasc dar dimineaţă, după un control sumar, din priviri, al asistentei de pe salvare, au hotăît cu toţii că pot şi ei să dea o fugă la iarbă verde, mici cu bere chiar dacă erau de serviciu. Ei, adică, tata, care era şeful staţiei de salvare, mama, care era centralista, Beti, asistenta, şi chiar toţi soferii, medicul cu ambulanţe, cu totul. S-a pus la cale o escapadă. Dacă era vreo urgenţă, să fie anunţaţi chiar acolo la pădure.
Noi am luat micul dejun toţi patru iar după aceea au început contracţiile. De aici încolo totul s-a petrecut în mare viteză: fuga pînă la Aiud să lăsăm copiii la părinţii mei. Doctorul nu era de găsit, cel mai bun, cu care vorbisem deja. La maternitate era de garda unul care nu se prea omora cu profesiunea sa, am născut foarte repede, dar în maternitate am luat un virus, mai mulţi bebeluşi s-au îmbolnăvit, asta am aflat după ce am ajuns acasă (în Turda), Martin a trebuit să facă un tratament cu antibiotice la nici o săptămînă de viaţă.(eritromicină) dar era 1 Mai şi Paşti. 
(photos de Turda, prises par moi-meme, dimanche, le 2 mai)

3 comments:

  1. Congratulations.

    ReplyDelete
  2. Cîte amintiri! Frumooos!A1

    ReplyDelete
  3. Les fêtes duraient assez longtemps quand tes fils étaient à la maison. Et, il y avait chez toi plein d'amis, adultes et enfants. Vraiment, on a de quoi se rappeler chaque année! Bon anniversaire!

    ReplyDelete